Actus du Réseau APA

APALIB’ et APAMAD sortent des sentiers battus

Matinée du 18 juin 2019, réservée pour les Assemblées Générales APALIB et APAMAD du Réseau APA

Mardi 18 juin se sont tenues, à l’Espace 110 d’Illzach, les assemblées générales d’APALIB’ et d’APAMAD, membres du Réseau APA. Deux associations reconnues de mission d’utilité publique qui, plus de 70 ans après leur création, gardent une longueur d’avance dans le secteur de la prévention et de l’aide à la personne. Avec un seul mot d’ordre : accessibilité pour tous.

 

« Le vieillissement de la population, les conclusions de toutes les études médico-sociales et sanitaires traduisent la nécessité de réformer l’aide humaine tout en capitalisant sur les acquis et le socle social qui assurent la cohésion de notre pays. Elles révèlent aussi la nécessité d’innover, d’expérimenter et de sortir des sentiers battus dans l’objectif de continuer à adapter la société au vieillissement. » rappelle d’emblée Denis THOMAS, président du Réseau APA, avant de lancer la rétrospective de l’année 2018 (les reportages vidéos projetés sont notamment disponibles sur la chaîne YouTube du Réseau APA).

Un impact sociétal renforcé

Les associations APAMAD et APALIB’ ont accompagné en 2018 plus de 21 000 personnes en Alsace. L’impact sociétal de leurs activités se traduit via le nombre de bénéficiaires. Mais également à travers les 1 980 emplois de proximité et les 752 missions de bénévolat qu’elles procurent.

Au-delà de ses services traditionnels d’aide à domicile, APAMAD a par ailleurs créé de nombreux nouveaux services en 2018. Comme une équipe d’aide à domicile dédiée à l’autisme, des logements inclusifs pour personnes atteintes de handicap psychique, un service de retour d’hospitalisation, « Escapassions » pour les personnes en début de maladie d’Alzheimer, un centre de santé infirmier à Wittenheim, ou encore un service de soins infirmiers à domicile d’urgence.

APALIB’ quant à elle, a développé encore plus ses activités d’animation et de prévention santé (plus de 350 activités dans les communes du département et dans les résidences pour seniors), avec un plébiscite remarquable des activités de bien-être (yoga, tai-chi…) et de marche nordique. APALIB’ a également ouvert une nouvelle résidence seniors connectée à Riedisheim avec pour particularité des sols détecteurs de chutes et lancé l’expérimentation d’équipements similaires pour des résidences en rénovation, en poursuivant l’objectif de mettre au point un système adapté au domicile des particuliers.

« Des réussites et des innovations pour la population, qui voient le jour grâce à l’engagement exceptionnel des salariés et bénévoles, ainsi que des nombreux partenaires du Réseau APA », ont rappelé les dirigeants, en les remerciant chaleureusement.

La qualité de vie au travail

Alors que les secteurs nationaux de l’aide et du soin à domicile peinent à recruter, la qualité de vie au travail des salariés est une préoccupation majeure d’APAMAD. Elle passe notamment par la réduction des amplitudes horaires de travail afin de mieux concilier vie privée et vie professionnelle. Une nouvelle organisation testée sur le nord du département qui remporte l’adhésion des salariés, comme des bénéficiaires. Les efforts d’intégration des nouveaux salariés et de formation initiés en 2018 sont par ailleurs encore accentués cette année. L’intéressement a également été mis en place, ainsi que la possibilité de pratiquer le télétravail pour les salariés administratifs.

L’ouverture vers la croissance externe

« Notre politique de croissance externe a pour objectif d’assurer la pérennité des associations et de fédérer au niveau local et au niveau national afin de maintenir une offre de service issue de l’Economie Sociale et Solidaire qui soit une alternative à l’offre marchande » explique Pierre KAMMERER, directeur général du Réseau APA. Sans limite géographique. C’est ainsi que se sont rapprochés dernièrement d’APALIB’ et du Réseau APA : l’ASSAD de Mâcon, Inter Job (Mulhouse), plusieurs associations de Champagne-Ardenne et de Saône-et-Loire (Domisol). Pour quel résultat? « Créer de la valeur pour chacun des membres, ainsi qu’à l’ensemble constitué. » complète Denis THOMAS. Une stratégie de rassemblement qui a pris son sens dans les nombreux débats et orientations, au niveau national ou local, à la croisée des thématiques de santé, de prévention, de lutte contre la pauvreté, de l’autonomie, de l’économie sociale et solidaire… Les différentes structures membres du Réseau APA bénéficient en effet d’une instance de réflexion stratégique, ainsi que de l’appui de services administratifs communs (ressources humaines, comptabilité, facturation, informatique, qualité, communication, marketing…) donnant accès pour chacun des membres à des économies d’échelle et des compétences éprouvées.

La technologie accessible pour tous

L’effervescence innovante n’est pas prête de se tarir chez APAMAD et APALIB’, avec la mise en place du nouveau groupe Recherche & Développement du Réseau APA. 2018 a vu les premiers jalons d’e-nutriv (lutte contre la dénutrition via balance connectée et alertes sociales), de nouveaux dispositifs de téléassistance, et de consultations de télémédecine, ou encore le renouvellement de 1400 smartphones pour mieux accompagner les équipes de terrain… Les expérimentations les plus abouties seront alors « industrialisées » avec pour seul mot d’ordre « accessibilité pour tous ».

La feuille de route 2019 en 4 axes

Au carrefour de nombreuses problématiques, la feuille de route 2019 du Réseau APA poursuit 4 axes majeurs : développer le capital humain et l’efficacité durable, augmenter encore l’impact social, s’adapter aux évolutions sociétales et technologiques, et enfin, construire le Réseau APA de Demain.

Chaque entité membre du Réseau APA s’inscrit dans cette feuille de route, avec l’ambition de participer activement à la réforme de l’existant, en « osant ». « Le choix de l’alternative sociale, solidaire et non-lucrative doit toujours être possible. Et nous le maintiendrons en cultivant la proximité. » conclut Denis THOMAS.

Retour à la liste