Actus du Réseau APA

Art-thérapie : créer pour s’exprimer

Favoriser l'expression artistique pour développer et maintenir les capacités des personnes âgées, tisser du lien et s'exprimer d'une manière différente

« J’ai mis toute ma vie pour savoir peindre comme un enfant » – Picasso

Ce mardi 21 mai, nous sommes allés à la rencontre des résidents de l’EHPAD des Écureuils de Mulhouse, qui participent à l’atelier d’art-thérapie avec Caroline Lesage art-thérapeute de l’association ARTAILE, et Anne-Laure l’animatrice de l’établissement.

 

L’art-thérapie à l’EHPAD

C’est une technique d’apaisement, de soins, de canalisation des émotions et des tensions que l’être humain peut ressentir, exprimées à travers un processus créatif.
Cette démarche proposée 1 fois par mois au sein de l’EHPAD Les Écureuils, permet un accompagnement à but thérapeutique des patients.
L’art-thérapeute propose un espace, du matériel et un accompagnement, afin de permettre à la personne âgée de développer sa créativité, ses capacités sensorielles et cognitives, à travers sa propre expression artistique.

L’important n’est pas l’esthétique de l’art, mais l’acte de créer : créer son œuvre, créer de la relation, créer pour soi, à travers soi.

Caroline propose donc aux participants, différents supports et techniques de créations : les pastels gras, l’aquarelle, l’acrylique, un mélange de couleurs et de matières… Développés essentiellement autour du thème des fleurs, au fil des saisons et des événements de l’année.

Oser créer

Entre ceux qui n’osaient pas, ceux qui avait déjà expérimenté la peinture, ceux qui étaient curieux de découvrir…
L’atelier permet à chacun de se révéler à sa manière. Le groupe compte en général une quinzaine de participants.
« Je n’avais pas dessiné depuis l’école, je pensais ne pas savoir peindre, mais l’on m’a dit : il faut essayer ! Et maintenant j’y arrive. » confie Alain

 

« Lors de ces ateliers, j’ai peint différentes choses. Depuis petit je fais de la peinture et j’ai déjà fait des expositions. » raconte Raymond

 

« Les résidents viennent volontiers. Même si au début certains étaient un peu angoissés ou endormis, l’atelier les éveillent et les apaisent en même temps. Ils sont concentrés sur leurs créations. L’on arrive au fur et à mesure des séances à détecter le style de chacun selon la personnalité. Par exemple Lydia qui dessine de manière condensée, Denise une ancienne couturière qui est très régulière dans ses créations, Paul un ancien instituteur qui peint avec finesse… » explique Anne-Laure, l’animatrice de l’EHPAD.

L’atelier permet aussi de tisser du lien. D’échanger dans la mesure du possible selon les capacités de chacun, de passer un moment serein ensemble : « C’était très varié, on a fait appel à notre imagination, cela m’a beaucoup plu. » raconte Paul « Et l’ambiance est sympathique ! » complète Madeleine.

Confection de sacs pour ces dames

Face à ces inspirations, Caroline Lesage a eu l’idée de matérialiser une œuvre en objet pratique du quotidien, et de leur offrir…
« J’ai récupéré quelques créations réalisées sur support papier le printemps dernier : une ré-intervention des participants sur un dessin modèle de roses, à l’acrylique et au petit pinceau. Une séance qui a demandé de la concentration, de la délicatesse et de la patience. Pas une mouche ne volait! » explique t elle.

Après avoir récupéré quelques œuvres, en avoir choisi et optimisé des parties, le résultat a été envoyé en impression sur tissu à Wesserling, pour en faire de jolis sacs en velours colorés et lavables.
« Ils sont magnifiques et doux ! » s’est exclamée Lydia, en voyant le résultat.

  

Les sacs ont été distribués par ARTAILE aux dames du groupe des Écureuils, à la MMPA, au Saint Sauveur et à la résidence des Salines.
Ils sont aussi en ventes sur le site d’ARTAILE au prix de 30€ www.artaile.com
Un projet qui a pu être réalisé grâce au soutien de Femmes d’Alsace et Femmes du Haut-Rhin. Les 2 associations ont versé 1500€ collectés à l’occasion de la soirée caritative du 8 mars.
« L’année prochaine, nous réaliserons un objet pour les messieurs ! » conclut Caroline Lesage.

Retour à la liste