Actus du Réseau APA

Forte chaleur : veille active auprès des personnes fragiles

IMG_2198

En cette période de forte chaleur, le Réseau APA (regroupant APAMAD, APALIB’, Fami Emploi 68, DSHA et ASHPA) est en veille active auprès de ses clients âgés ou en situation de handicap. En cas de déclenchement du niveau « orange » du plan canicule par la Préfecture, le Réseau APA est engagé pour s’assurer de l’état de 4500 Haut-Rhinois, incluant bénéficiaires repérés comme fragiles et personnes inscrites sur les listes communales. Conseils et prévention sont prodigués actuellement par tout le personnel du Réseau.

« Les personnes âgées en particulier ne ressentent plus autant la sensation de soif », explique Pierre KAMMERER, directeur général du Réseau APA. Voilà tout l’objectif de ce Plan Canicule : éviter la déshydratation, l’aggravation d’un état de santé, et le coup de chaleur (lorsque le corps n’arrive plus à contrôler sa température qui augmente alors rapidement).

Tout au long de l’année, les associations du Réseau APA repèrent les bénéficiaires en situation de fragilité du fait de leur état de santé ou de leur isolement social : plus de 2000 de ses bénéficiaires font ainsi l’objet d’attention plus particulières et seront contactés par téléphone en cas de déclenchement du niveau 3 (ou orange) du Plan Canicule par la Préfecture. Le Réseau APA agira de même pour les personnes inscrites sur les listes canicule de 217 communes du département (35 de plus que l’an passé), ce qui correspond à 2143 personnes.

Pour l’heure, les conseils sont diffusés à tous : aux bénéficiaires, mais aussi aux 2500 salariés du Réseau qui doivent également rester attentifs à leur propre santé. Ces conseils sont en général bien connu de tous, mais pas toujours appliqués, d’où l’intérêt pour le personnel de les répéter et de vérifier leur application : les aides à domicile, aides-soignants, porteurs de repas, gérantes de résidence et d’EHPAD font boire, vérifient que l’eau est à portée de main, que les volets sont fermés, humidifient les bras et les jambes.

Une chaleur agressive

L’exposition à de fortes chaleurs constitue une agression pour l’organisme. Certains symptômes doivent alerter : des crampes musculaires (au niveau des bras, des jambes, du ventre…), des étourdissements, une faiblesse ou encore une insomnie inhabituelle. Il faut alors cesser toute activité pendant plusieurs heures, se rafraîchir et se reposer dans un endroit frais, et consulter un médecin si les symptômes s’aggravent ou durent.

Pas une mince affaire !

En 2015, lors du déclenchement du plan canicule par la Préfecture, le Réseau APA avait contacté près de 4500 personnes fragiles pour s’assurer de leur état. La bonne nouvelle était qu’aucun décès n’était à déplorer. Le jour du déclenchement est consacré à l’organisation de l’action et ce n’est pas une mince affaire ! « Imaginez-vous l’organisation à mettre en place pour être en capacité de passer 4500 appels téléphoniques en une journée !» interpelle Pierre KAMMERER. Concrètement l’appel téléphonique, passé par les salariés et bénévoles, se décompose en 5 questions. L’ensemble des réponses, ainsi que le ressenti de l’appelant, permettent alors de qualifier la situation de la personne fragile. Quand les personnes âgées ne répondent pas au téléphone, les appelants cherchent à joindre la famille pour s’assurer que tout va bien.  Dans la majorité des situations, la personne se porte bien et est contente que l’on se soucie d’elle. Si la personne ne se sent pas bien, une intervention à domicile est mise en place.

Le Réseau APA a déjà mis en œuvre plusieurs fois ce dispositif qui s’inscrit au cœur de sa mission d’accompagnement des personnes les plus vulnérables. Et ce mouvement de solidarité n’est possible qu’avec l’engagement de tous : salariés et bénévoles. En 2015, une cinquantaine de personnes de tous âges se sont portées volontaires pour aider le Réseau APA à contacter les personnes âgées haut-rhinoises.

Vous aussi, soyez acteur de ce grand élan de solidarité !

Des actions simples sont possibles : veiller sur son voisin de palier âgé et s’assurer que tout va bien pour lui pendant cette période de forte chaleur !

Vous pouvez aussi consacrer quelques heures pour téléphoner à partir des centres d’appels du Réseau APA : devenir bénévole le temps de l’alerte canicule et contribuer au bien-être des personnes âgées en situation de fragilité.

Pour devenir bénévole le temps de la canicule et aider le Réseau APA  à contacter les personnes âgées fragilisées dans le Haut-Rhin, contactez Chris Perrais par mail benevolat@apa.asso.fr ou 03 89 32 78 70

Retour à la liste